mai 20, 2024

Goma: la culture cloture les activités multidisciplinaires au sujet des relations France-RDC

Samedi 30 septembre.L’Institut Français de Goma est hôte des activités culturelles pour clôturer les échanges sur la coopération France-RDC tenues à Goma durant trois jours, soit du 28 au 30 septembre 2023 à Goma.

Après 2 jours d’échanges sous le format de conférence Débat d’abord avec les étudiants de Goma puis avec des artistes de la même ville, la journée de clôture a pris une approche purement culturelle. D’abord une émission live, le Zik+ Show senior, puis deux performances artistiques pour le public convié à l’événement.

Pour commencer, l’émission Zik+ show a eu des invités de marque, la crème des anciens succès de la musique de la ville de Goma. Robat King a inauguré le public avec une chanson d’amour pour ouvrir les échanges d’expériences. Ensuite s’en sont suivis les échanges entrecoupés par des performances de ces légendes de la musique Gomatracienne.

Entre chanter leurs propres compositions à grand succès et interprétation de celles des légendes congolaises à l’instar de Papa Wemba, la nostalgie était au rendez-vous. Le public présent a sûrement voyagé dans le temps grâce à ce programme dont le but était de promouvoir la production locale. “À part ces légendes qui ont assumé leur titre de légende, il y a aussi l’équipe de la défense qui assuré du début à la fin” confie Germain, présent dans le public pendant l’émission.

Cette partie s’est clôturée sur une ambiance extrêmement élevée. Après avoir offert un cocktail de rap, de Seben, de la rumba et du folklore avec respectivement Franck Kitwana, BRADO Chant et Tonton Lusambo pour finir par Fabrice Mumpfiritsa, la nostalgie a atteint son point culminant lorsque Robat King, que l’on appelait respectueusement Maestro, a pincé sa guitare au rythme de sa plus célèbre chanson “Lisolo ya 2go” devenue l’hymne de la ville de Goma.

Comme si ce morceau était le plus attendu, le public a étanché sa soif tout en l’accompagnant dans certains des couplets qui sont restés ancrés dans leurs mémoires. C’est ainsi que l’émission s’est complètement achevée sur une note particulièrement élevée.

Tout au long de cette dernière, une performance dessin live était en cours juste à côté du podium où l’artiste visuel Isaac Bujerwa s’est amusé avec ses crayon et pinceaux pour s’exprimer sur la coopération France-Rdc spécialement l’importance de la langue française dans une zone de conflit comme le Nord Kivu.

La soirée s’est complètement clôturée par une performance de danse où Mechack Lusolo, sur un tapis décoré en bouteilles plastique et autres immondices, a sensibilisé le public sur la protection de l’environnement à travers des pas de danse. Le message était centré sur la pollution de l’eau, cette ressource de base pour la vie humaine.

Les relations que mène la France et plusieurs pays africains suscitent débat dans l’opinion publique. Si certains de ceux qui ont participé aux échanges pensent que ça ne vaut pas la peine d’en discuter, d’autres espèrent plutôt que leurs suggestions soient utiles à la France pour améliorer la qualité de ses relations avec l’Afrique en général et la RDC en particulier.

Joseph Katusele

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *