mai 20, 2024

Goma : ‘’ Qui es-tu ? ‘’ l’odyssée d’une slameuse rebelle en quête de liberté

Le vendredi 19 avril, le rideau se lève sur le spectacle “Qui es-tu ?” de l’artiste slameuse Patricia Kamoso. Originaire de Bukavu, Patricia est reconnue pour ses prestations exceptionnelles à Goma, notamment lors du festival Musika na Kipaji. Nous découvrons son talent à travers les yeux d’un jeune homme de Goma, Gaston Badesire, qui admire profondément cette artiste.

Gaston est un fan dévoué de Patricia depuis près de six mois. Il a découvert Patricia sur TikTok alors qu’elle présentait un slam dans un bistro. “Ce jour-là, elle parlait d’un verre de vin ou de bière”, se souvient-il. Il est fasciné par le style de Patricia et surtout par sa maîtrise des mots. “En regardant son contenu, je me suis immédiatement abonné à ses comptes sur les réseaux sociaux et depuis, je jette un coup d’œil de temps en temps.”

Un jour, Gaston tombe sur l’annonce d’un spectacle de Patricia à l’Institut Français de Goma. Il est déterminé à ne pas manquer cette occasion. À 16 heures, Gaston termine son travail et se précipite pour assister au spectacle. La salle de l’Institut Français est déjà prête pour le spectacle et il y a beaucoup de monde. Gaston se joint à eux.

La première scène commence dans l’obscurité de la salle, aucune lumière n’est allumée. Sur la scène, un tissu blanc sur lequel se dessine la silhouette d’une femme qui parle. Mais de qui s’agit-il ? Personne ne le sait. C’est d’ailleurs le titre du spectacle “Qui es-tu ?”

Vêtue d’une longue robe couleur chocolat et d’une cape semblable à celle de Dr Strange, l’actrice apparaît sur scène pour jouer la deuxième scène. “Je suis une rebelle en quête de liberté”, déclare-t-elle. En quête de liberté, elle décrit comment les Africains d’aujourd’hui doivent se libérer des chaînes qui ne sont plus physiques, mais mentales. “Aujourd’hui, ils ne lient plus nos pieds, ils lient nos esprits par la peur, ils nous font croire que notre ennemi c’est notre frère et que la seule manière d’avoir la paix c’est de faire la guerre.” Face à ces fausses croyances, elle invite à la rébellion.

” C’etait une réussite. J’ai réalisé qu’elle était plus que je l’imaginait. ” indique Gaston, d’un air satisfait de ce spectacle solo qui navigue d’abord sur la quête d’identité, puis sur l’image d’une femme belle et rebelle qui veut se libérer, avant de développer une critique de la relation entre la France et l’Afrique ainsi que de la vie quotidienne des Congolais. Dans une interview, l’auteur indique avoir écrit le spectacle en trois mois. Jusqu’à présent, le spectacle a déjà été joué à Bukavu, Bujumbura et Kisangani. Patricia envisage de faire une tournée nationale avec la pièce et souhaite qu’elle soit également jouée à Kinshasa et Lubumbashi.

Slameuse depuis six ans, Patricia Kamoso est passionnée d’éloquence depuis ses années de lycée en section Électricité. Actuellement, elle étudie à l’Université Catholique de Bukavu en faculté d’Informatique. Elle travaille actuellement sur un projet en communion avec les filles de Goma, Bukavu, Kigali et Bujumbura.

“Pour sa carrière, je lui souhaite d’aller de l’avant tout en restant Femme”, souhaite Gaston à l’artiste. Un bel hommage à une artiste qui, par son talent et sa détermination, inspire et émeut son public.

Albert Le Chauve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *