avril 15, 2024

Culture : quand l’ULPGL-Goma s’anime au rythme des Talents Émergents

Dans l’effervescence de la créativité et le partage culturel, l’Université Libre de Pays de Grands-Lacs (ULPGL-Goma) a brillamment accueilli le ZIK Plus Show Academia, une émission culturelle qui a transformé la grande salle G0 Techno en un amphithéâtre de talents. L’air était chargé d’anticipation alors que les étudiants, les autorités académiques et les amateurs de culture prenaient place, prêts à être emportés par la vague artistique qui allait déferler.

Le coup d’envoi fut donné par Yves Kalwira et Fabienne Balola, le duo dynamique à la barre de l’émission, qui ont lancé un défi captivant promettant un prix alléchant de Muda Market au gagnant. Leur annonce résonna comme une invitation à célébrer la culture locale et à enflammer les esprits créatifs des jeunes.

Queen Lara, avec sa voix mélangeant douceur et puissance, fut la première à fouler le stage, laissant son empreinte dans le monde du gospel avec un parcours déjà élogieux. Son interprétation passionnée a suscité une salve d’applaudissements, témoignant de l’admiration du public.

Roddy Kan_off, le deuxième artiste, a partagé sa vision de la musique, bien plus qu’un simple divertissement, mais un métier à part entière. Avec plus de cinq morceaux à son actif, il a partagé sur scène l’amour et la passion qui l’animent, inspiré par des figures telles que Tayc et Mothode.

Grace Déborah, quant à elle, a captivé l’audience avec son rêve de devenir une grande star et ambassadrice de la musique gospel en RDC. Sa reprise du morceau ‘Tu es tout pour moi’ a résonné comme une déclaration d’intentions, sous le regard approbateur des autorités universitaires.

David Drashler, le chouchou de l’université, a su captiver l’auditoire avec son charisme et son talent unique. Sa performance sur ‘Menotter’ a soulevé une vague d’enthousiasme, chaque note étant accueillie par des ovations méritées.

Dans les coulisses, David a partagé son bonheur de collaborer avec une équipe aussi professionnelle et a exprimé sa détermination à persévérer, convaincu que l’endurance et la foi des gens en lui le mèneront vers de nouveaux sommets nationaux.

En entretien exclusif, David se réjouit « de voir une équipe aussi professionnelle œuvrée dans la ville de Goma!! » . Étant rêveur l’artiste ne compte pas lâcher prise « nous avons fait un travail d’endurance, nous avons commencé seul mais petit à petit les gens croyaient en nous, et on ne compte pas s’arrêter. Nous allons continuer d’avantage jusqu’au niveau national » ajoute-t’il.

Esther Cirezi, vêtue d’une veste vintage et armée de sa guitare solo, a pris d’assaut la scène avec une maîtrise du Folk qui a laissé le public bouche bée. La symbiose entre sa voix puissante et les cordes de sa guitare a été un spectacle à part entière.

La scène a vu défiler une pléiade d’artistes, chacun apportant sa couleur unique à ce tableau vivant. Dhève la slameuse, les Rossignols Ténor, Dinno, et pour clore cette matinée mémorable, le “légendaire” Jenny Paria a pris le relais, laissant une empreinte indélébile dans le cœur des spectateurs. Une fin de mois parfaite, sous le signe de l’art et de la communion.

Jospin Chishugi et Albert Le Chauve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *