mai 20, 2024

Musique: 7 ans après son décès, que retenir de King Kester Emeneya

Le 13 février 2014, décès de King Kester Emeneya.
Ce jour-là, le musicien congolais Jean Emeneya Mubiala Kwamambu [connu sous le sobriquet de “King Kester Emeneya Muntu ‘A Zamani”] décède à 5h30 à l’hôpital Marie Lannelongue, en région parisienne. Il était alors âgé de 57 ans.

Par Benjamin Babunga
Kester Emeneya est né en novembre 1956 à Kikwit (Bandundu). C’est en 1977 qu’il fait véritablement ses premiers pas dans un orchestre professionnel, “Viva la Musica” de Papa Wemba. Ce talentueux chanteur va y passer 5 ans jusqu’en 1982 lorsqu’il se retire, entraînant dans son sillage une dizaine de ses anciens compères.
Il prend alors une décision personnelle en s’affublant du surnom de “King Kester” et fonde, le 24 décembre 1982, l’orchestre “Victoria Eleïson”. Les observateurs sont quasi unanimes à reconnaître à King Kester une révolution dans l’introduction de nouveaux instruments de musique dans la Rumba et la musique congolaise : réintroduction des cuivres de l’époque des Grand Kallé, Rochereau, Franco et autres précurseurs, ainsi que l’introduction des synthétiseurs dans cette musique dont le charme reposait encore jusque-là sur l’acoustique.
Pendant sa carrière, King Kester a reçu plusieurs prix, sur le plan international et national. Il avait aussi laissé un répertoire riche de plus de 400 chansons, dont “Nzinzi” (sortie en 1987) qui lui a conféré une place de choix dans le monde de la musique africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *