avril 14, 2024

Goma : David Bolton, cet artiste crayonniste déterminé à être meilleur dessinateur-réaliste.

Nul n’échappe à son destin. Ce maxime semble se concrétiser dans le parcours du jeune dessinateur David Bolton évoluant à Goma, Rdc. Cet artiste se développe dans le dessin avec crayon depuis l’année 2020. Il accepte de nous accueillir dans son atelier pour nous parler de son expérience. Dans l’avenir le propriétaire de la signature D.Bolton_Art souhaite devenir meilleur dessinateur évoluant dans le réalisme.

“C’est ici que tout se passe” nous dit-il en ouvrant la porte de son atelier , situé au deuxième niveau de son domicile. Dedans, on y voit des tableaux de tout genre, porteur de signification. Sur la table un dessin sur papier portant la figure d’un gorille, visiblement en chantier. C’est sur des papiers blancs que l’artiste matérialise ses idées.

David a fait du crayon son plus grand ami, il le définit d’ailleurs comme petit outil avec lequelle il réalise des grandes choses. A travers cet art qui le passionne, déclare Hellène Mikanda, il contribue au changement de mentalité, dénoncer les maux de la société et propose des solutions aux maux qui rongent la société.

C’est depuis une année que David commence la carrière de dessin. Il raconte que la pandémie du coronavirus arrive pendant qu’il vient de finir ses études au Rwanda en informatique à la fin de l’année 2019. En plein confinement chez lui, il décide alors de retourner vers le dessin, art qui le passionne depuis son enfance.

Parlant de ses débuts, il indique se trouver face aux difficultés de non accès au matériels et au financement. Courageux et déterminé, il travaille en s’auto-formant pour ne pas lâcher les rêves et la passion envers le dessin réalisme. C’est ainsi qu’il fait notamment des recherches sur internet pour développer son talent.

“J’ai jamais eu cette chance d’aller à l’école d’art, la technologie nous a déjà facilité les choses avec des tutoriels. Je visite certaines pages des artistes internationaux et trouve des techniques à faire et des exercices et dans mon coin je pratique” déclare-t-il.

Évoquant quelques difficultés, son manager Hellen Mikanda, estime que les artistes dessinateurs font face à nombreux défis, tels que le manque du matériel ainsi que la clientèle qui ne donne pas une somme équivalant à l’œuvre. Elle appelle, à cet effet, les autorités à promouvoir les artistes en leurs accordant notamment des espaces où exposer leurs œuvres. Pour que l’artiste vive de son art en contribuant à la conservation de la culture, l’âme des peuples.

✍️Albert Isse Sivamwanza

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *