juin 19, 2024

Goma Culture : quand la danse et la peinture s’allient pour dénoncer le mal

De l’art visuel à la danse contemporaine le duel Meschak Lusolo et Isaac Bujirwa veulent changer le monde. Ces jeunes artistes l’ont exprimé devant un public assistant, le samedi 30 septembre, à la clôture des activités interdisciplinaires sur la relation France-RDC.

Convaincus que l’art en général, qu’il soit danse, dessin ou autres disciplines, a un pouvoir unique pour changer le monde et toucher des esprits, ces jeunes voient leur art comme une façon de célébrer la beauté du monde et d’inspirer les autres à suivre leurs pas.

D’abord Isaac Bujirwa, jeune artiste congolais de la ville touristique de Goma de l’organisation ” Life Through Arts ”. Il évolue dans le visuel et s’exprime à travers la peinture et le dessin, pour passer des messages a son public. Son travail se caractérise par un mélange de couleurs vibrantes et d’émotions puissantes, créant des œuvres qui interpellent les spectateurs du live et admirateurs de ses tableaux.

C’est ainsi que le samedi 30 septembre, Isaac a réalisé une performance artistique en produisant un tableau, un dessin live qui porte un message sur la “place de la langue française dans une zone de conflit” comme l’actuelle situation de la province du Nord-Kivu.

Rencontré, il estime que, la langue française permet au peuple de l’Est voire de toute la RDC de s’exprimer, de dénoncer, et d’être écouté. Comme toute réalité humaine, la langue française connaît, selon lui, un point négatif et très alarmant : “plusieurs personnes ignorent leur langue maternelle s’occupant à parfaire leur accent dans la langue française” ce qui dévalorise et rejette notre propre culture.

Insatisfait de n’avoir pas encore eu l’occasion d’expliquer le message caché derrière son tableau, l’artiste a, dans une interview exclusive accordée à Zik+, déclaré “Personnellement étant artiste, je suis sensé montrer au monde ce qui se passe dans ma communauté, la représentation à travers la peinture ça ne suffit pas,il faudra aussi réexpliquer cette idée qui est cacher dans le tableau”.

Et la danse au rendez-vous

De son côté, Mechack Lusolo, le deuxième artiste au menu, a performé en danse, art à partir duquel il a passé un message de sensibilisation sur la nécessité de la protection de l’environnement. Accompagné d’une défense live complète, il a su emballer et conscientiser le public sur la pollution plastique dans la communauté si l’on en croit les propos de Jospin Kanane qui avoue avoir été ému lors de la performance.

” L’art c’est le moyen d’expression par excellence pour faire passer ce genre de message” nous a-t-il confié appelant les organisateurs à multiplier ces genres de spectacles pour l’éducation de masse.

Rappelons que la protection de l’environnement reste un sujet qui nécessite beaucoup de sensibilisation de masse en cette période où le monde entier court les risques de s’écrouler, conséquences de la pollution de l’écosystème.

La France devrait également prendre en compte cet aspect dans le renforcement des relations avec les pays africains en général et avec la RDC, pays solution, en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *