mai 20, 2024

Goma-culture: présentation du spectacle ”Au Chemin des Urnes ”

Samedi 6 Mai 2023. La salle de spectacles de l’Institut Français de Goma au Nord Kivu est pleine à craquer. Au menu, un spectacle à couper le soufle : ” Au Chemin des Urnes ”. Il a fallu 2 mois de travail titanesque pour que les artistes Slameurs Ghislain Kalwira, Esther Abumba et Francky Dhève concoctent un cocktail en rapport avec les élections. Il a connu la mise en scène par Didier Binyungu et la participation de Louison Muhindo à la musique ainsi que Ibrahim Tshomba à la Guitare.

Le peuple congolais marche résolument sur son année électorale, les élections présidentielles et législatives nationales sont prévues le 20 Décembre 2023. C’est pourquoi ces artistes jouent leurs rôles en sensibilisant sur la participation active de la population à ce rendez-vous historique ainsi que l’appropriation collective du processus électoral en cours.

Pour planter le décor, la parole est accordée à monsieur Gilbert Dego de la commission Justice et paix de la Caritas Goma. « L’année 2023 est une année électorale Nous sommes ici pour réveiller nos consciences citoyennes par rapport à ce grand rendez-vous qui nous attend. ”introduit-il.

Et de poursuivre : << comme citoyens nous devons nous approprier ce processus comme acteurs et non spectateurs en allant voter ou en posant notre candidature. Car l’épanouissement de la démocratie, de la culture électorale dépend de nous, c’est notre affaire>>>

Bien installé et tenu en haleine, le public était face à une scène remplie des papiers sur lesquels sont inscrits différents défis auxquels le peuple congolais fait face. Bienvenue à la scène. Tout part de la description de la situation chaotique dans laquelle vivent les Congolais. Entre insécurité à l’EST, corruption dans des institutions, chômage des jeunes, emprisonnement des militants… Le tableau est on ne peut plus sombre.

Les artistes conscientisent alors les citoyens, électeurs afin de réfléchir deux fois avant de donner une voix à X ou Y. Le mandat etant de 5ans, le jeu en vaut la chandelle. En effet, ces artistes estiment que la souffrance que le peuple traverse aujourd’hui est fruit du mauvais choix fait des élections passées. Après un long moment de regret qu’on éprouve parce qu’on a fait le mauvais choix, il est temps de donner la chance aux dirigeants qui s’inquièteront du social de la population.

” Le vent des élections a soufflé, face aux souffrances du passé nous n’allons pas trépasser. Si un peuple a sa destinée en main, la nôtre nous allons l’arracher à travers les élections. Si l’esclave qui n’assume pas sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort, Alors un citoyen qui ne va pas aux urnes ne mérite pas que, pour lui, on plaide Démocratie. ” Scande-t-on sur scène.

Tout en abordant le phénomène de tribalisme vis-à-vis des appartenances communautaires, et d’autres liés au donations des produits de première nécessité (Sel, Pagne…) ils ont aussi placé un message à ceux qui seront élus. Chers députés, pouvons-nous ajouter dans le dictionnaire de la vie congolaise le Mot « Intérêt général » ?

À la fin du spectacle. Le public a complété un acte d’engagement par rapport aux actions à mener pour accomplir les qualifications de ces élections qui doivent être ”libres, démocratiques, transparentes et apaisées.”

Rencontré à la fin de l’événement, le spectateur Exaucé indique qu’il vient d’assister à un spectacle mélancolique relatant la façon dont se sont présentées les élections dans la RDC depuis 2006 jusqu’à nos jours.”Les trois slameurs ont interpellé notre conscience d’aller participer aux élections et surtout à AGIR pour l’avenir radieux de notre chère patrie”

Parce que chaque vote compte, cette prise de conscience est à aiguiser par d’autres séances de sensibilisation. Ainsi, le Congo pourra compter sur l’action des élus dirigés par le sens de « Intérêt général ». Pour que les vœux exprimés dans l’Hymne national soient une véritable réalité.

Albert Le Chauve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *