avril 14, 2024

Goma : des jeunes réunis dans un ciné-réflexion pour la paix

L’organisation YOLE Africa en collaboration avec les blogueurs de Blogoma ( blogosphère de Goma) a réuni des jeunes de Goma autour d’un ciné réflexion le vendredi 23 septembre 2022 dans le Hall Lumumba. C’est sous le thème “L’apport de la jeunesse dans la recherche de la paix” que ces organisations ont célébré la journée mondiale de la paix, commémoré le 21 Décembre de chaque année.

À l’honneur, la projection du film documentaire “The day after peace” du réalisateur anglais Jeremy Gilley. Pour information, ce film a été récompensé au festival du film indépendant de Washington en 2009. Peu avant, le slameur engagé et révolutionnaire Chicco Iceberg a conscientisé à travers une préstation. Une ambiance avec des rimes dominées par du swahili. “Hiyo mabaya inatokeya nyumbani, Ama inatokeya kwa jirani !?” a-t- il demandé sans cesse à son public en essayant de lui montrer la source de malheur des congolais.

La projection proprement dite a duré une demi-heure.  Tourné dans nombreux pays tels que  la RDC en Afghanistan, et d’autres pays alors en guerre, ce film documentaire, raconte l’histoire des efforts du réalisateur dans la conception et l’instauration de la date du 21 septembre et d’une campagne de vaccination réalisée en Afghanistan soutenue par l’UNICEF et l’OMS. Il est sorti en 2008 réalisé par Jeremy Gilley, l’initiateur même de la journée dédiée aux cessez-le-feu et a là non-violence.

Dans la salle de projection

Par après, les participant deux questionnements ont ouvert un débat houleux “Que pensez-vous du film du jour !?” et Que faire, comme jeune, pour contribuer à la recherche de la paix dans notre pays!?” a lancé le modérateur. “Le film a été bien conçu, mais je pense que nous ne devons pas être naïfs vis à vis des occidentaux qui l’ont réalisé”, estime un des jeunes participants restant pessimiste quant au rôle que jouent, selon lui, les occidentaux dans les guerres à travers le monde et particulièrement en Afghanistan où la majeur partie du film a été tournée.

Pour sa part, Jospin Hangi, un autre jeune participant pense qu’une seule journée ne suffit pas pour célébrer la paix, “il faut célébrer la paix tous les jours. Pour accroitre l’impact de cette journée, ” a déclaré ce jeune journaliste qui est allé jusqu’à proposer “Peace every day” comme titre et slogan à mettre en avant en lieu et place de “Peace one day”

Espérant que les échanges de ce jour débouchent sur des fruits mûrs pouvant servir à épanouir les idées et les actions des jeunes qui y ont participé, dans la quête de la paix à l’Est et en RDC en générale, Monsieur AKILIMALI Saleh CHOMACHOMA, secrétaire du Hub RDC de Africa Youth Movement et un des organisateurs du ciné réflexion, se dit être satisfait de la taille, mais surtout de la qualité du public au rendez-vous

 “Le public d’aujourd’hui était un public très enthousiaste, des jeunes très engagés dans les activités de paix. Ils avaient des arguments dignes des enjeux de paix et de sécurité pour le pays” a-t- déclaré lors d’une interview exclusive accordée à la rédaction de Zik+. Et à lui d’ajouter “il faut multiplier des activités allant dans le sens du thème développé afin d’impliquer les jeunes, qui sont majoritaires dans le pays, aux actions individuelles et collectives de recherche de la paix dans notre pays qui est en proie des conflits armés”.

Il sied de rappeler que cette journée avait été célébrée, pour la première fois, comme telle et d’une manière fixe en 2002 après avoir été adoptée par l’Assemblée générale des nations unies le 07 septembre 2001.

🪶Joseph Katusele

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *