octobre 1, 2022

Culture: que retenir de la chanson ”Duunia” du slameur Jacinthe Maarifa en feat avec Maïram

La musique adoucit les mœurs, disent les anciens. Loin de Goma, sa ville natale, l’artiste Jacinthe Maarifa pense à son pays.  Le 28 Août 2022, le public mélomane l’a découvert à travers ” Duunia ” un nouveau single décrivant les réalités africaines en général et particulièrement congolais. De ce qui l’inspire en passant par le message véhiculé via cet opus et sa vision du monde, Jacinthe a accepté de répondre aux questions de Zik Plus TV à partir de Ougadougou, capitale du pays dit des hommes intègres, le BurkinaFaso.

”Si je pouvais juste fermer les yeux et les ouvrir quand ce monde sera meilleur ” c’est cette phrase d’espoir qui commence Duunia. Avec une voix féminine charmante  Maïram ( Sorgho Ramatou, vrai nom de l’artiste), une des voix de Ouagadougou chante en Français et revient sur ce qu’elle chante en Moré .

Parlant du titre  Duunia. Jacinthe indique avoir été  étonné que ce mot ait une même signification dans près de 5 langues les plus populaires en Afrique, dont le Swahili et le Mossi, avec quelques petits traits de différence.  Est-ce parce que ces langues ont été en contact avec l’arabe? s’interroge t-il. 

Et de répondre lui même qu’il y a un message plus fort derrière ça;   Comme Africain, bien qu’ayant plusieurs langues, nous avons un seul langage, une même vision du monde, et le revers que notre continent traverse aujourd’hui nous questionne avec une attention égale. Nous sommes Un dans l’âme, nous sommes Kamites dans notre Duunia( traduire par monde ou univers) ouvert aux autres. 

Chanson Révolutionnaire?

Pour Jacinthe, il ne s’agit pas d’une chanson révolutionnaire mais plutôt  interrogative . Sans passer par le dos de la cuillère il renchérit que c’est un rappel, c’est un vaccin curatif contre l’indifférence qui n’est pas obligatoire mais au moins réduisant le risque de se contaminer le sadisme.

Avec une litanie de citations, Jacinthe parle et interpelle autant les dirigeants que les citoyens lambda (ordinaires) à un monde où il fait beau vivre. Voulant savoir ce que cachent le punch “dans un pays où vivre est un sport comment un président peut-il être obèse ?” Jacinthe rétorque qu’il y’a jouissance au sommet de l’État, sur un peuple cruellement épuisé. ”C’est du sadisme”, conclut-elle, la mort dans l’âme.

” C’est inacceptable, Personne ne le pardonnera, ni les hommes, ni les dieux. Le stade est épineux pour le peuple, il y saigne, c’est un sport saignant vivre au Congo. Bizarrement ceux qui s’appellent Seigneurs ne saignent pas avec nous” déplore J.M.D tout en indiquant quand même garder espoir. Il le chante d’ailleurs: “l”espoir n’est pas mort même s’il est évident qu’il reçoit des tirs en rafales. Il ne mourra pas”, scande-t-elle.

Signalons que _Duunia_ est un deuxième slam en ligne de Jacinthe Maarifa -le surnommé professeur dans le collectif Goma Slam Session- après ”Self defense” sorti au mois de février de l’année en cours. Suivez l’intégralité de cette chanson à travers ce lien https://youtube.com/channel/UCoVKqviMpAkty37GuNosZNQ

Dénoncer les injustices est un devoir civique sur les épaules de tout citoyen responsable. 

Albert Isse Sivamwanza

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.